Indemnités de licenciement plafonnées : "C'est la fin des prud'hommes et du droit du travail"

Une liberté presque totale des Conseils de prud’hommes jusqu’à maintenant

Les Conseils de prud’hommes disposent jusqu’à maintenant d’une liberté presque totale d’appréciation du montant de l’indemnité à laquelle ils peuvent condamner un employeur en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse.

En effet et lorsque le salarié concerné a moins de deux ans d’ancienneté ou lorsque l’entreprise compte moins de onze salariés, l’indemnité doit correspondre au préjudice subi sans autre précision. Lorsque le salarié a plus de deux ans d’ancienneté ou lorsque l’entreprise compte au moins onze salarié, cette indemnité ne peut être inférieure à six mois de salaire sans qu’il n’existe aucun plafonnement.

Cette liberté d’appréciation conduit, dans des cas pourtant similaires, à des jugements très différents d’un Conseil de prud’hommes à un autre et parfois d’une formation à une autre au sein d’un même Conseil. Un salarié peut donc percevoir une indemnité qui peut varier du simple au double selon son lieu de saisine et la formation chargée de juger son affaire, d’où l’impression de « loterie» que déplorent les entreprises.
C’est cette incertitude que le législateur tente de diminuer pour donner plus de visibilité aux entreprises et pour les sécuriser.

L’instauration d’un barème indicatif en bureau de conciliation depuis 2013

Ce n’est pas la première tentative en ce sens puisqu’en 2013, un barème d’indemnisation forfaitaire a été créé afin de servir de référence aux Conseils de prud’hommes en cas d’accord des parties lors du bureau de conciliation.

Ce barème a été établi en fonction de l’ancienneté du salarié et prévoit le versement d’une indemnité de deux, quatre, huit, dix ou quatorze mois selon que l’ancienneté est inférieure à deux ans, comprise entre deux et huit ans, huit et quinze ans, quinze et vingt-cinq ans ou supérieure à vingt-cinq ans.

Ce barème n’est cependant qu’indicatif et ne différencie pas les entreprises en fonction de leur taille. Il n’est donc utilisé que de façon très marginale.

C’est fort de ce constat que la loi Macron propose désormais d’encadrer le montant de l’indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse accordée par le bureau de jugement.

La loi Macron instaurera désormais des fourchettes et un plafonnement d’indemnisation

Cette loi Macron va donc dans le sens d’une sécurisation plus importante des entreprises qui seront mieux en mesure de prévoir le risque prud’homal auquel elles seront confrontées.

Ce sont toutefois essentiellement les PME et PMI qui en seront les principales bénéficiaires

admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités