Apple Music : à peine officiel et déjà scruté par la justice

Les grandes maisons de disques cherchent-elles à limiter la concurrence dans la musique en streaming par internet ? Les autorités américaines ont dit mercredi surveiller ce marché en plein essor, quelques jours après l’annonce d’une nouvelle offre d’Apple.

Un porte-parole du ministre de la Justice de l’Etat de New York Eric Schneiderman a confirmé qu’une enquête était en cours sur la musique en streaming, en direct, en ligne et sans téléchargement préalable, «un secteur où la concurrence a récemment créé pour les consommateurs des manières nouvelles et différentes d’écouter de la musique».

«Pour préserver ces bénéfices, il est important de garantir que le marché continue de se développer sans entente et autres pratiques anticoncurrentielles», a ajouté ce porte-parole, Matt Mittenthal.

L’enquête, à laquelle s’est joint l’Etat voisin du Connecticut, n’a pas pour l’instant prouvé de comportement répréhensible, selon un responsable.

Elle est centrée «sur la question de savoir si des acteurs de l’industrie musicale cherchent à agir de manière collusoire pour restreindre la concurrence entre les services de musique en streaming», a détaillé dans une lettre D. Bruce Hoffman, un avocat d’Universal Music Group (groupe Vivendi), la plus grande des trois majors mondiales du disque.
Il s’agit d’identifier en particulier s’ils s’entendent pour supprimer la possibilité pour les consommateurs d’avoir des services de streaming de musique à la demande gratuits, financés par la publicité, comme ceux proposés par Spotify et YouTube« (filiale du géant internet Google), souligne-t-il dans cette lettre, rendue publique par les services de M. Schneiderman.

L’avocat dément qu’Universal ait conclu des accords avec ses deux grandes rivales Sony Music et Warner Music, ou avec Apple, en vue d’entraver les services de streaming gratuits ou d’arrêter d’accorder des licences de diffusion à des sociétés e particulier. La lettre précise toutefois qu’Universal se réserve le droit de fournir des exclusivités à des services de streaming.

“A ce stade, nous sommes satisfaits qu’Universal n’a pas en place – ou en préparation- des accords anti-concurrentiels pour retirer des titres musicaux des services de streaming gratuit”, a commenté dans un communiqué George Jepsen, le ministre de la Justice du Connecticut. “Nous continuerons à surveiller que le marché assure la protection des consommateurs et de la concurrence”, a-t-il ajouté.
Lors de l’annonce d’Apple Music lundi, la marque à la pomme n’avait pas donné de détail sur ses contrats avec les maisons de disques. Plusieurs médias ont toutefois fait état de difficiles négociations de dernière minute.

Plusieurs hauts responsables de l’industrie musicale et des artistes, à commencer par la chanteuse américaine Taylor Swift qui a retiré ses titres de Spotify, critiquent l’offre gratuite du service suédois, actuellement numéro un mondial du streaming de musique à la demande, jugeant qu’elle ne rémunère pas assez leur travail.

Spotify, qui dispose aussi d’une offre payante sans publicité, dit pour sa part avoir reversé aux maisons de disques quelque 3 milliards de dollars de royalties depuis son lancement en 2008, dont 300 millions au premier trimestre 2015, semblant indiquer que ses paiements accélèrent en même temps que sa croissance.

Le groupe suédois a ainsi révélé mercredi que le nombre de ses utilisateurs avait presque doublé en un an pour atteindre actuellement 75 millions, dont 20 millions d’abonnés payants. Signe de l’intérêt qu’il suscite, il est désormais évalué à plus de 8 milliards de dollars.

Spotify, pas coté en Bourse, a jusqu’ici fait état de pertes annuelles. Le pari de l’entreprise, et de ses investisseurs, est que les efforts et la croissance actuelle paieront sur le long terme.

Ces espoirs lui valent aussi un nombre croissant de concurrents, parmi lesquels le français Deezer ou les américains Rhapsody, Google Play ou Tidal (soutenu par la star du rap Jay Z). Le démarrage d’Apple Music a pour sa part été annoncé pour le 30 juin.
admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités