Toutes les notes du bac français en Ile-de-France vont être vérifiées

Le directeur de la Maison des examens d'Ile-de-France a annoncé le 22 juillet que toutes les notes des lycéens franciliens qui ont passé leur bac français en juin 2009 allaient être vérifiées. Objectif : rassurer les parents et les élèves inquiets sur l'exactitude de leurs notes après l'erreur de saisie qui a touché 683 lycéens parisiens. Décidément, le directeur de la Maison des examens d'Ile-de-France, M. Stéphane Kesler, inconnu jusque-là du grand public, devient une star médiatique en ce mois de juillet 2009. Tout a commencé le 10 juillet lorsque les lycéens de première de toute la France découvrent leurs notes d'écrit et d'oral sur Internet. A Paris, un assez grand nombre de lycéens de bon niveau récoltent de mauvaises notes et alertent leurs établissements qui, devant l'effet de masse, trouvent cela étrange et demandent des explications à la Maison des examens d'Ile-de-France - qui organise tous les examens de la région parisienne. Finalement, après vérification, comme l'expliquait notre précédent article, le directeur de la Maison des examens, Stéphane Kesler, doit annoncer qu'il y a bien eu une "erreur matérielle" dans la saisie des notes, une personne s'étant trompée de ligne en les recopiant ! Mais, dit-il pour rassurer, cela ne concerne qu'un centre d'examen : "Dans le centre, 683 notes étaient erronées et 64 correctes, 90% étaient fausses" a déclaré à l'AFP Monsieur Kesler... La confiance ébranlée : et si mes notes aussi étaient fausses ? Le problème, c'est que si les lycéens du centre en question ont été soulagés (s'ils avaient eu une fausse mauvaise note) et ont reçu depuis leurs "vraies notes", tous les autres lycéens d'Ile-de-France se sont posé la même question : et si la même erreur était intervenue dans mon centre d'examen ? Mes notes sont-elles vraiment mes notes ? Comment en être sûr(e) ? Le doute grandissant, et la pression des parents d'élèves inquiets se faisant plus forte sur la Maison des examens, M. Kesler s'est donc résolu à cette décision exceptionnelle mais courageuse de sa part annoncée le 22 juillet : "On va vérifier l'intégralité des notes de l'Ile-de-France. Nous n'avons pas de doute mais comme la confiance a été ébranlée après l'incident sur un des 600 centres d'épreuves, nous avons pris la décision mardi 21 juillet de revérifier les notes des écrits du bac français de cette année", a expliqué M. Kesler, confirmant une information du Parisien.fr. Y aurait-il des suspicions d'autres erreurs ? Non, répond le directeur de la Maison des examens : "Nous n'avons pas de doute (pour les autres centres), pas plus qu'en 2008 mais comme l'impensable s'est produit, une erreur exceptionnelle, nous voulons donner toutes les garanties aux élèves, à leur famille, que leurs notes sont celles effectivement attribuées", a-t-il poursuivi. "De nombreux candidats étaient inquiets, plutôt que de répondre individuellement, nous avons préféré apporter une réponse globale, exhaustive." Pas de courrier = pas d'erreur Concrètement, que va-t-il se passer ? Toutes les notes vont être vérifiées et cela peut durer jusqu'au 30 septembre 2009. En cas de découverte d'une erreur, un courrier serait envoyé à l'intéressé(e). Si vous ne recevez rien (ce qui sera sans doute le cas pour tout le monde), cela veut dire que les notes que l'on vous a données le 10 juillet sont bien les vôtres. Vous pourrez arrêter de vous dire que vous êtes peut-être victime d'une erreur... "Il n'y a aucun indice qui laisserait penser qu'un autre centre a eu un souci mais on ne veut pas faire croire que nous sommes parfaits, nous voulons prouver l'efficacité de cette session pour tous les autres centres" de la région", a conclu M. Kesler dont on peut saluer en tout cas l'honnêteté intellectuelle. Il est vrai que c'est une institution nationale qui est en jeu : la fiabilité du sacro-saint baccalauréat et aussi son aura. Vu le stress induit par le bac pour les candidats et leur famille, mieux valait en effet rétablir la confiance. reussirmavie.net


admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités