Cinq salariés d'Air France seront jugés le 2 décembre pour violences

Les cinq hommes, en garde à vue depuis lundi matin, ont été présentés à un juge mardi après-midi du parquet de Bobigny, près de Paris. Ils seront jugés le 2 décembre pour des "faits de violences en réunion ayant entraîné une ITT (Incapacité temporaire de travail) n'excédant pas huit jours", a précisé le parquet. Âgés de 35 à 48 ans, quatre sont employés de la branche cargo Air France et un d'Air France Industries.

Certains ont un mandat au syndicat contestataire CGT, selon une source proche du dossier. Ils sont soupçonnés d'avoir eu un rôle actif dans les incidents du 5 octobre intervenus en marge du Comité central d'entreprise (CCE) consacré à l'annonce d'un plan de restructuration impliquant une possible suppression de 2.900 postes: deux dirigeants d'Air France avaient été agressés et obligés de s'enfuir, leurs chemises arrachées. Selon le parquet, quatorze plaintes ont été déposées après ces violences: neuf émanant de vigiles et cinq de cadres de l'entreprise.

Une enquête interne à la compagnie a par ailleurs permis d'identifier une dizaine de salariés impliqués dans ces violences. Les sanctions, qui pourraient aller jusqu'au licenciement, devaient être annoncées à des salariés en ce début de semaine, selon une source proche du dossier. A l'aéroport de Roissy, plusieurs militants syndicaux et salariés de la compagnie continuaient d'occuper mardi la zone de fret, en soutien aux cinq salariés mis en cause. "Ce qui se passe est proprement scandaleux", a tonné le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, exprimant sa "colère".

Le président français François Hollande en a de nouveau appelé mardi au "dialogue social" et à "la responsabilité" en déplorant "la brutalité", qu'elle vienne des "mouvements" sociaux ou d'un "certain nombre de décisions" des "patrons".
admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités