Marc Machin, mis en examen pour agression sexuelle, retourne en prison

Devenu un des emblèmes de l'erreur judiciaire en France, un jeune homme de 27 ans, Marc Machin, a été mis en examen pour "agression sexuelle aggravée" et placé en détention provisoire, apprend-on de source judiciaire.Il a reconnu avoir agressé et frappé une jeune Canadienne le 5 juin dernier dans le XXe arrondissement de Paris. Il encourt jusqu'à sept ans de prison et 100.000 euros d'amende.De plus, les enquêteurs le soupçonnent fortement d'avoir commis une autre agression sur deux jeunes filles mineures samedi dernier dans le XVIIIe arrondissement, dit-on de source policière. L'enquête se poursuit sur ces faits.Marc Machin a déjà purgé presque sept ans de prison entre 2001 et 2008 pour le meurtre d'une femme, le 1er décembre 2001, sous le pont de Neuilly (Hauts-de-Seine), qu'il nie mais pour lequel il avait été condamné définitivement.Un autre homme s'étant accusé de ce crime, une procédure de révision a été engagée, fait rarissime. Marc Machin a été libéré en octobre 2008 en attendant la décision finale.Il a publié un livre, "Seul contre tous", où il se dit victime de pressions policières.Son arrestation pourrait compromettre la réhabilitation espérée dans cette affaire, où il demeure condamné à 18 ans de réclusion dont 12 incompressibles. Marc Machin est soupçonné d'avoir commis le 5 juin une agression sexuelle et des violences contre une femme d'une trentaine d'années. Il aurait suivi cette femme jusque dans la hall de son immeuble du XXe arrondissement où il a tenté de pratiquer des attouchements et lui a porté plusieurs coups de poing au visage, selon des enquêteurs. "Quand j'ai vu cette personne qui regardait sous ma jupe, j'ai été très spontanée: je lui ai filé une gifle. (...) Il s'est tout de suite retourné contre moi très violemment. Il m'a battue. Il m'a cassé une dent", a témoigné la victime sur Europe 1. Selon elle, "la violence qui était là était certaine". Les cris poussés par la victime ont mis en fuite M. Machin qui s'est dirigé vers une station de métro où il a été filmé par des caméras. Il a été interpellé lundi non loin de son domicile du XVIIIe arrondissement. Au cours d'une perquisition dans son appartement, les policiers ont trouvé un pantalon avec des traces de sang. Marc Machin a reconnu les faits et invoqué "une pulsion" après plus de six ans de détention. Cette affaire est intervenue à quelques jours d'une réunion de la commission de révision des condamnations pénales de la Cour de cassation qui doit se prononcer le 24 juin sur une demande de révision de sa condamnation à 18 ans de réclusion pour le meurtre commis à Neuilly (Hauts-de-Seine) fin 2001. Après près de sept ans de prison, sa culpabilité a été sérieusement remise en cause depuis qu'un homme s'est livré lui-même à la police pour s'accuser de ce meurtre, ainsi que d'un autre, commis toujours au pont de Neuilly quelques mois plus tard. Malgré la suspension de sa peine, Marc Machin reste condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour ce meurtre. "Cela ne change rien au processus de révision enclenché qui est fondé sur des éléments sérieux", a déclaré à l'AFP Me Louis Balling, avocat de Marc Machin. "Je n'ai pas d'inquiétude sur le succès de cette procédure même s'il n'est jamais bon d'être inquiété sur le plan judiciaire à quelques jours d'une telle décision. Les magistrats sauront faire le distingo entre les deux affaires qui sont totalement différentes dans les faits et dans le temps, a-t-il ajouté. Pour l'avocat, la situation de son client, "un gamin déjà déstructuré avant de passer aux assises", a été "aggravée par ses six ans et demi de détention illégitime". "Peut-être que s'il avait été contraint davantage dans une démarche de soin plus efficace, on aurait pu éviter ce dérapage", a regretté Me Balling


admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités