Sarthe : enquête sur deux décès d'enfants

Mercredi matin, le papa du bébé, un garçon adopté souffrant de trisomie 21, constate que son fils a de la fièvre. Le père prend rendez-vous chez un généraliste à 17 h 45. L'état de santé de l'enfant est préoccupant. Le docteur lui conseille de se rendre aux urgences de l'hôpital de Château-du-Loir. « Là, on m'a dit qu'il y avait 1 h 30 d'attente, confie le papa. Sans même examiner mon enfant, on m'a renvoyé vers un autre médecin de ville. Il l'a à peine ausculté et a prescrit des antibiotiques. Sans voir, sur le carnet de santé, que mon fils était allergique à ce médicament. » Retour chez le premier médecin, qui alerte le Samu. Le bébé a du mal à respirer. Il est plus de 19 h. Les pompiers prennent en charge le petit garçon, le transportent de nouveau aux urgences de Château-du-Loir. Il y arrive vers 20 h. « J'ai insisté pour qu'il soit placé sous oxygène. On a menacé de me virer si je les empêchais de travailler », soupire la maman, infirmière en congé parental. Le véhicule du Samu de l'hôpital de Tours, l'établissement le plus proche de Château-du-Loir, n'arrive que vers 22 h 30. Le bébé est dans le coma. Malgré un massage cardiaque, il décède vers 23 h. « Si le bébé a été victime d'un choc septique (une infection généralisée), le délai de prise en charge s'avère déterminant », pointe un médecin. Une enquête a été ouverte par le parquet du Mans pour rechercher les causes de la mort. L'autopsie doit être effectuée aujourd'hui. Triste coïncidence : lundi dernier, un nouveau-né est décédé à l'hôpital du Mans, où il avait été transféré après être venu au monde à l'hôpital du Bailleul. Là aussi, le parquet du Mans a ouvert une enquête pour déterminer l'origine du décès. Et demandé une autopsie. S'il n'y avait pas eu autant de retard et d'erreurs commises dans sa prise en charge, mon enfant ne serait peut-être pas mort", s'indigne, effondrée, sur LCI.fr, la maman du petit Cyprien, 30 mois, décédé mercredi soir aux urgences de l'hôpital de Château-du-Loir, dans la Sarthe. "Je veux que toute la vérité soit faite et les responsabilités établies", poursuit cette maman, infirmière de profession. Le parquet du Mans, informé par le directeur de l'hôpital, a ouvert jeudi une enquête "en recherche des causes de la mort", a-t-on appris de source judiciaire. Et une autopsie devait être pratiquée sur l'enfant vendredi. L'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH) a de son côté demandé un rapport complet à l'établissement concerné. Selon le récit fait par sa mère, Cyprien, trisomique, avait 39 de fièvre mercredi matin, "comme souvent". Rendez-vous est quand même pris pour le soir avec le médecin traitant. Mais l'état de l'enfant se détériorant dans l'après-midi, son père l'emmène voir un autre médecin qui, ne pouvant l'ausculter, l'oriente vers les urgences de l'hôpital de Château-du-Loir. Médecin, urgences, médecin, pompiers, urgences... "A l'arrivée aux urgences, vers 18 heures, on n'a même pas regardé mon fils, on nous a dit qu'il y avait 1h30 d'attente et on nous a envoyé vers un autre médecin en ville", explique sa mère. "Celui-ci n'a pas deshabillé mon enfant, n'a pas regardé son carnet de santé et lui a prescrit de la Josacine, alors que mon fils est allergique. Je ne lui ai pas donné et entre temps le médecin qui suit habituellement Cyprien m'a appelé pour le voir. Dans son cabinet, Cyprien a commencé à perdre conscience et le médecin a constaté des marbrures sur son corps, signes de grande détresse". Le médecin appelle alors le 15. L'enfant, pris en charge par les pompiers, est reconduit aux urgences de l'hôpital. "Je suis infirmière et je sais que sa prise en charge n'a pas été correcte. Il était en détresse respiratoire, on n'a fait aucune radio pulmonaire, il a fallu que je me batte pour qu'on le mette sous oxygène. Le Samu n'est arrivé, pour une raison que j'ignore, qu'à 22h30 ! Malgré tous les efforts, ils n'ont pas pu réanimer mon fils qui était tombé en arrêt respiratoire". Un nouveau-né décédé lundi Le parquet du Mans, saisi de ce dossier, a également annoncé qu'une autre enquête "en recherche des causes de la mort" avait été ouverte après le décès lundi d'un nouveau-né, dont la maman avait accouché à l'hôpital de Bailleul, un établissement flambant neuf récemment inauguré par le Premier ministre François Fillon. Le bébé est décédé au centre hospitalier du Mans où il avait été transféré à la suite d'une dégradation de son état de santé, a indiqué l'ARH. La famille a porté plainte. Ces deux nouvelles affaires arrivent en plein polémique dans le secteur hospitalier. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé en début de semaine l'organisation dès la mi-janvier d'une "réunion de retour d'expérience sur la permanence des soins" après une série de drames. Pendant les fêtes, un homme de 57 ans est décédé après une longue recherche d'un lit en réanimation, tandis que deux erreurs dans des hôpitaux des Yvelines et de Paris ont précédé la mort d'un nourrisson et d'un enfant de trois ans. Dans ce dernier cas, la garde à vue d'une infirmière avait suscité de nombreuses protestations. Vendredi, profitant de l'inauguration du nouvel hôpital civil de Strasbourg, Nicolas Sarkozy a tenu à rassurer le personnel hospitalier. Saluant "l'engagement exemplaire" des personnels de santé, il a expliqué que l'hôpital public ne souffrait pas d'un problème de moyens mais plutôt d'un déficit d'organisation. "Les drames récents sont exceptionnels et ne sauraient remettre en cause la confiance que la nation porte à l'hôpital et à ses personnels", a-t-il déclaré, ajoutant : "notre système hospitalier est l'un des meilleurs au monde". Créteil : enquête sur le décès de deux nourrissons à la maternité après leur naissance Une enquête a également été ouverte après le décès de deux nourrissons peu après leur naissance à la maternité des Hôpitaux de Saint-Maurice (Val-de-Marne), qui pourrait être dû à une infection dont souffrait leur mère, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Les deux nourrissons, deux jumelles, sont décédés mercredi quelques heures après leur naissance. L'une est morte une heure après l'accouchement, la seconde quelques heures plus tard à l'hôpital Armand-Trousseau de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, à Paris, où elle avait été transportée, selon une source proche de l'enquête. Le père des deux petites filles a déposé plainte jeudi au commissariat de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne) pour homicide involontaire, a-t-on précisé de source judiciaire. Le parquet de Créteil a ordonné une autopsie afin de déterminer la cause du décès des deux petites filles. Celle-ci sera pratiquée à l'Institut médico-légal à Paris dans les jours à venir, selon une source policière. Selon l'une des hypothèses avancées, la mère des deux petites filles, nées apparemment viables, aurait pu souffrir d'une infection au moment de l'accouchement qui aurait été transmise aux nourrissons, a-t-on précisé de source judiciaire. La direction des Hôpitaux de Saint-Maurice n'était pas joignable dans l'immédiat. Source: ouest-france/lci


admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités