Un prix unique pour les transports publics en Ile-de-France

C'est une petite révolution pour près de 4 millions de Franciliens : mardi 1er septembre, le passe Navigo passe au tarif unique. Qu'ils habitent en plein Paris ou tout près du Loiret, les abonnés aux transports en commun paieront tous le même prix, à quelques exceptions près : 770 euros pour un abonnement annuel, 70 euros pour un passe mensuel, et 21,25 euros pour une carte hebdomadaire.

C'est une bonne nouvelle pour ceux qui traversent l'Ile-de-France pour aller travailler. Ils économiseront, sur un abonnement annuel, entre 157 et 434 euros. En revanche, pour ceux qui utilisaient jusque-là un forfait plus réduit, il leur en coûtera jusqu'à 39,60 euros de plus par an.

Les heureux détenteurs d'un passe Navigo (héritier de la Carte Orange créée en 1975) pourront également oublier les dix euros du coûteux ticket de RER permettant de se rendre à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle depuis la capitale, puisque cette ligne est désormais accessible sans surcoût. Pour l'aéroport d'Orly en revanche, la situation ne change pas, puisque la navette Orlyval, depuis la station de RER Antony, est la seule ligne exclue du tarif unique.
Cette décision de la région Ile-de-France dirigée par la gauche entre en vigueur alors que commence la campagne électorale pour les élections régionales de décembre. Promesse du président sortant de la région, Jean-Paul Huchon (PS), elle a été approuvée en février par le conseil du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) - qui organise et finance les transports publics, et est composé de la région Ile-de-France, de la Ville de Paris et des sept autres départements franciliens. Ses défenseurs saluent une mesure sociale qui doit améliorer le pouvoir d'achat. Le Premier ministre Manuel Valls, lui-même élu d'une commune de la grande banlieue, Évry, avait déclaré que « pour casser les logiques d'enclavement, le passe Navigo unique est bien plus qu'un symbole ».

Mais pour ses opposants, il s'agit d'une décision onéreuse, à l'heure où les transports publics peinent à se financer et où la rénovation des réseaux est nécessaire. À commencer par la tête de liste de Les Républicains pour les régionales en Ile-de-France, Valérie Pécresse. Mais aussi les professionnels du transport public, qui alertent depuis plusieurs années sur une crise du modèle économique, qui risque de faire reculer l'offre de transports en commun. Même l'Association des usagers des transports (AUT-Fnaut IDF), regrette une « fausse bonne idée ». « En première approche, on peut penser qu'une association comme la nôtre devrait approuver une baisse de tarif qui va bénéficier aux usagers les plus éloignés de Paris. Mais une analyse plus poussée nous montre que ces derniers ont avant tout besoin de meilleures conditions de transport », qui nécessitent des investissements, estime l'association.
Le conseil régional table pour 2016 (première année pleine du Navigo dézoné) sur 400 millions d'euros de recettes en moins. « Mais on ne sait pas l'évaluer, car ça n'a jamais été fait. C'est une première mondiale », indique-t-on à la région, estimant difficile de déterminer « le report modal », c'est-à-dire le nombre d'automobilistes qui délaisseront la voiture et prendront un abonnement pour profiter du tarif unique.

Aujourd'hui, la moitié de la mesure seulement est financée, via un accord passé avec le patronat d'Ile-de-France, prévoyant une augmentation du versement transport (payé par les entreprises), qui dégagera 210 millions d'euros annuels. Pour les quatre mois de 2015 concernés par le passe unique, la région a promis de mettre la main à la poche pour boucler le financement. D'autres solutions seraient à l'étude pour la suite. Les contrats entre le Stif et la SNCF et la RATP, qui arrivent à échéance à la fin de l'année et sont en cours de renégociation, pourraient également être l'occasion, pour la région, de faire des économies.
admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités