Enlèvement de Rifki. Le ravisseur mis en examen pour agression sexuelle

Le ravisseur présumé du petit Rifki, 4 ans, enlevé samedi à Rennes et retrouvé dimanche en Gironde, a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et agression sexuelle sur mineur de 15 ans, a indiqué le parquet de Rennes dans un communiqué mardi. Le parquet avait indiqué lundi que Rifki n'avait lui-même évoqué "aucune violence de quelque nature", mais, lors des auditions de son ravisseur présumé, ce dernier "a reconnu avoir, à une reprise, commis des attouchements sur le jeune Rifki, dans les jours précédant l'enlèvement", a précisé le parquet mardi. Le suspect a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Le ravisseur présumé "n'évoque aucun autre acte de cette nature, notamment durant leur périple", a ajouté le parquet. "Quant aux faits d'enlèvement, il prétend, de manière confuse, s'être éloigné avec Rifki pour trouver de la nourriture et être revenu près de deux heures plus tard place de la Mairie. Il aurait alors pris le train en direction de Paris, puis de Bordeaux, pour tenter de retrouver la famille de la jeune victime."
"Âgé de 24 ans et sans emploi, il est originaire de Mayotte, et a également vécu à Madagascar et à La Réunion pour s'installer finalement en métropole depuis le printemps 2015", selon le parquet. "Les investigations sur sa personnalité, son parcours et les faits qui lui sont reprochés se poursuivront dans le cadre de l'information judiciaire."

Entendu lundi par les enquêteurs, en présence d'un psychologue, Rifki "n'a, à cette occasion, évoqué aucune violence de quelque nature qui aurait pu être commise par le mis en cause, qu'il appelle familièrement tonton Ahmed", avait indiqué le parquet lundi. En revanche, le ravisseur présumé "fait d'ores et déjà l'objet de poursuites pour des faits d'agression sexuelle au préjudice d'un mineur de 15 ans. Il devra répondre de ces faits en janvier prochain devant le tribunal correctionnel de Rennes", ajoutait-on de même source. Rifki a retrouvé sa mère dans la nuit de dimanche à lundi.
admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités