Le rapporteur du Conseil d'Etat se prononce contre le maintien en vie de Vincent Lambert

La décision des 17 magistrats pourrait intervenir dans la journée ou être mis en délibéré au début de semaine prochaine. Le rapporteur public a demandé dans la matinée à ce qu'on laisse mourir Vincent Lambert. Si sa préconisation n'est pas obligatoirement suivie par les juges, elle l'est dans plus de neuf cas sur dix. Ce qui pourrait sceller le sort de cet homme dont la vie a basculé en 2008.

Depuis qu'il a été victime cette année-là d'un accident de la circulation, Vincent Lambert est dans le coma. Il bouge les yeux, ressent la douleur mais il est impossible aux gens qui l'entourent de savoir s'il comprend ce qu'on lui dit. Ni ses proches, ni ses médecins ne sont en effet parvenus à établir un mode de communication avec lui malgré de nombreuses séances avec des spécialistes.

C'est donc au corps médical qu'il revient de prendre la décision. "En l'absence de directives anticipées (sur les souhaits du patient) et de personnes de confiance, c'est au médecin à chercher, à enquêter parmi les proches et dans le passé du patient", explique Eric Kariger, qui suit Vincent Lambert au CHU de Reims où il est hospitalisé depuis son accident.
Après de longs mois de réflexion et après concertation d'un collège élargi à sept médecins, décision est prise, au printemps 2013, d'arrêter de l'alimenter et de l'hydrater artificiellement. Sa femme donne son accord. Les médecins se justifient par des comportements inhabituels d'opposition aux soins lorsque ceux-ci sont prodigués. Selon leur interprétation, il s'agit d'un "refus de vivre" qui entre dans le champ de la loi Leonetti de 2005 qui proscrit tout acharnement thérapeutique.

Seulement les parents de Vincent Lambert, proches des mouvements catholiques traditionalistes n'acceptent pas la décision. Pour eux, l'alimentation et l'hydratation artificielles de leur fils ne constituent pas un cas d'"obstination déraisonnable". De plus, ils considèrent leur fils comme atteint d'un handicap et non d'une maladie cérébrale incurable. C'est pour faire annuler le processus de fin de vie qu'ils saisissent le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.

Commence alors un long bras-de-fer judiciaire entre les parents, une soeur et un demi-frère de Vincent Lambert et sa femme ainsi que son neveu François. En mai 2013, la justice donne raison aux parents, estimant que la procédure inscrite dans la loi Leonetti n'a pas été respectée.

Sept mois plus tard et après que le CHU a réuni toutes les parties, les médecins décident à nouveau de procéder à une euthanasie passive. Nouvelle décision du tribunal favorable aux parents, en janvier 2014. Cette fois, les juges statuent sur le fond et ordonnent aux médecins de reprendre les soins. Rachel et François Lambert ainsi que les médecins de Reims se tournent alors vers le conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative, à qui il revient désormais de prendre la décision finale.

admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités