La Maison Blanche dévoile des documents détaillant les tortures pratiquées par la CIA

Ces documents - les plus complets, de loin, dévoilés à ce jour - datent de 2002 et 2005. Ils concernent les interrogatoires de vingt-huit suspects. Les mémorandums énumèrent les diverses méthodes utilisées : les coups, détaillés par le menu (projection systématique et répétée contre un mur, notamment) ; le maintien prolongé dans des positions physiquement éprouvantes ; les humiliations (la mise à nu ou le port d'une couche-culotte pour tout vêtement) ; "l'altération de l'hygiène alimentaire". Sont également évoqués le conditionnement de stress chez le détenu, les pressions psychologiques (les menaces contre les membres de sa famille), les privations de sommeil de longue durée et la torture de la "baignoire" - "waterboarding" -, qui soumet la personne interrogée à un simulacre de noyade. Un mémorandum de 2005 stipule expressément que la torture de la baignoire est pratiquée, à l'époque, "de manière beaucoup plus fréquente" que ne l'autorisent les "avis légaux" rédigés par l'administration Bush. Les documents spécifient que ces pratiques ont eu lieu dans les prisons secrètes ouvertes par la CIA dans plusieurs pays. Dans une déclaration, le président américain a jugé que les méthodes mises en oeuvre durant ce qu'il a désigné comme "un chapitre noir et douloureux" de l'histoire américaine ont "miné notre autorité morale sans améliorer notre sécurité". Mais, a-t-il ajouté, "le moment est venu de la réflexion, pas du châtiment (...) On ne gagnera rien à perdre notre temps et notre énergie à fouiller les responsabilités du passé." Aussi a-t-il fait savoir que son administration avait pris la décision d'absoudre de toute poursuite les personnes qui ont pratiqué ces tortures, "en se fondant, de bonne foi, sur les avis juridiques émis par le département de la justice" sous l'administration Bush. Des textes qui validaient ces méthodes, considérant qu'elles ne s'apparentaient pas à de la torture. Dans une lettre envoyée au directeur du Renseignement national, l'amiral Dennis Blair, Barack Obama s'est engagé à protéger le secret sur l'identité de ces personnes : "Les hommes et femmes de nos services de renseignement servent courageusement sur le front d'un monde dangereux. Nous devons protéger leur identité avec la vigilance qu'ils mettent à protéger notre sécurité." Le ministre de la justice, Eric Holder, a estimé qu'"il serait injuste que des hommes et des femmes dévoués à protéger l'Amérique (soient sanctionnés) pour une conduite qui avait été préalablement autorisée". Il a assuré que si ces personnes (dont les noms ont été retirés des mémos) étaient amenées à être entendues par un tribunal, son administration leur fournira des défenseurs. Pour Leon Panetta, le directeur de l'Agence désigné par M. Obama, "la CIA a agi conformément à ses obligations". L'Association américaine de défense des libertés publiques (ACLU) et le Centre pour les droits constitutionnels (CCR) aux Etats-Unis ont fait savoir qu'ils contesteraient l'absence de poursuites contre les donneurs d'ordre et les personnes ayant pratiqué la torture. A l'inverse, des officiels du Renseignement ont tenté jusqu'au bout d'empêcher la Maison Blanche de divulguer ces documents, arguant que leur mise au jour affaiblirait la capacité sécuritaire américaine. Ancien directeur de la CIA sous George Bush, l'amiral Michael Hayden a expliqué qu'"un service de renseignement travaille toujours sur le fil". Désormais, a-t-il pronostiqué, les partenaires des Etats-Unis seront plus réticents à travailler avec l'Agence, car la divulgation de ces documents démontre que "l'on ne peut rien garder secret". Malgré les garanties apportées par la Maison Blanche, nombreux sont ceux qui, au sein des organes du Renseignement, craignent que la mise au jour de ces documents ne génère une succession de plaintes. Ils redoutent aussi que cette affaire bénéficie aux élus qui militent pour la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner exhaustivement les méthodes illégales pratiquées sous l'administration Bush et le rôle joué par les responsables politiques qui les ont avalisées. Sylvain Cypel lemonde.fr


admin
Copyright cabinetsavocats.com

ACTUALITÉ:

Mozilla, Google et Apple soutiennent Microsoft contre le gouvernement fédéral
Les grands noms du web s’opposent aux obligations de silence imposées par la justice américaine lors de l’accès aux données des internautes. Apple, Google et Mozilla montent au front. ...
Lloyds Banking Group supprime 3.000 emplois supplémentaires
La banque britannique va fermer 200 agences de plus. Depuis le début de l’année, les suppressions d’emplois atteignent près de 10% de l’effectif total. ...
Indemnité de licenciement, de congés payés, de préavis: le calcul
Les indemnités de licenciement que l'employeur doit verser à un salarié licencié sont une source fréquente de litiges aux Prud'hommes. Ce qu'il faut savoir pour bien calculer ses indemnités et ...
L'affaire Baupin, grave ou pas?
Dans la foulée des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre Denis Baupin, d'autres femmes prennent la parole. Une élue LR des Yvelines affirme avoir subi des remarques sexistes. ...
Magistrats, greffiers et avocats du tribunal de Bobigny demandent plus de moyens et menacent d'attaquer l'Etat
Délais insoutenables, conditions matérielles déplorables : le barreau de Seine-Saint-Denis veut assigner l'État. ...
Yahoo! pourrait licencier jusqu'à 15% de ses effectifs
Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur ...
La démission de la ministre de la justice, Christiane Taubira
Christiane Taubira a démissionné ce mercredi. La garde des Sceaux est remplacée à ce poste par Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. L'ancienne ministre de la Justice s'était ...
Renault va rappeler 15.000 véhicules
Suite aux dépassements des normes anti-pollution relevés sur certaines Renault va procéder au rappel de 15.000 véhicules afin de faire des réglages. ...
Voir toutes les actualités